• AnneSophie Berard

VA-T-ON RÉUSSIR ?


Les ondes du présent


Qu'est-ce que c'est, une brèche ? C'est une ouverture, une trouée accidentelle ou volontaire faite dans un mur, une clôture, un obstacle artificiel ou naturel. On peut en rencontrer absolument partout, pourvu qu'il y ait un obstacle. Or, durant ces derniers mois, nul ne peut nier l'obstacle qui s'est dressé entre le monde et nous !


Nous voici désormais reparti·es -plus ou moins- dans nos routines. Mais il semblerait qu'en nous obligeant à nous enfermer, nous isoler, nous perdre puis nous retrouver, ce virus ait changé nos regards sur nos propres vies : il n'est plus question d'avancer aveuglément sous le seul prétexte qu'il est à nouveau possible d'avancer.

Dans le monde entier, la quête de sens, de justice et d'égalité nous pousse à nous rassembler et à nous soulever jusqu'à obtenir ce qui doit être obtenu. La vérité est sur toutes nos bouches : nous voulons dire, écouter, savoir, comprendre. Y arrivera-t-on ? Nul ne le sait. Mais la tentative suffit à elle seule.


J'aime l'idée que le confinement ait pu avoir un effet moteur sur nos capacités de changement individuels autant que collectifs ; et qu'importe leur échelle. Faire nos bagages pour quitter les grandes villes, se lancer dans la passion que nous guettions timidement, s'avouer ce que nous avions jusqu'alors évité, considérer le monde autrement que selon nos propres préjugés, réclamer haut et fort ce que chacun mérite...

Il ne s'agit pas de réussir ce que nous allons entreprendre. L'essentiel est simplement de garder les yeux ouverts sur le monde qui nous a été dévoilé, au moment même où il nous avait pourtant été confisqué, et de se rappeler que l'Humanité, l'Humilité et la Solidarité sont les seuls leviers désirables pour un Futur Commun. Il suffit que les choses disparaissent un instant pour que nous les considérions à leur juste valeur...


Kumi Yamashita, Cloud

l'Art et le Futur


Je n'ai pas idée du visage qu'aura ce fameux "monde de demain" dont tout le monde aime tant parler en ce moment et je fais partie de celles qui pensent que l'anticipation ne mène qu'à l'erreur.

Mais en tant qu'auteure, speaker et curatrice, l'essence de mon métier consiste à explorer l'art contemporain pour éclairer nos propres chemins. Je suis en effet convaincue que la Création et l'Imaginaire permettent d'appréhender avec beaucoup d'intelligence le monde dans ses plus complexes mutations, pour la simple raison que l'efficacité, la réussite et la raison ne rentrent pas en ligne de compte.


Face à une oeuvre, des liens profonds se tissent entre ce qui appartient à l'Intime et ce qui appartient au Sociétal. Laissant place aux émotions et sans chercher aucune réponse définitive, l'art nous pousse non pas à rationaliser, mais bien à ressentir les espaces fragiles et souvent indicibles liés aux questions d'Avenir. C'est cette "brèche fondamentale" que je m'efforce de partager au sein de toutes mes conférences, mes expositions, mes textes ou mes outils d'inspiration, de créativité et de réflexion : apprendre à préférer le potentiel d'une faille plutôt que la rigidité d'un bloc. Ce positionnement est libérateur dans le sens où il nous débarrasse de tout devoir d'arrivée ou de victoire. Une approche construite sur une pensée créative se nourrit des expérimentations et des errances bien plus que des règles et des lignes droites.


L'oeuvre Question Mark de l'artiste japonaise Kumi Yamashita illustre merveilleusement ce mouvement de pensée. Il s'agit d'un point d'exclamation qui, dans son ombre, devient un point d'interrogation. Ce que l'artiste semble ici nous murmurer, c'est que les affirmations n'ont de sens que pour les doutes qu'elles soulèvent. Et c'est dans l'espace vulnérable de nos incertitudes que nos plus belles idées pourront éclore, s'échapper, se propager, et se ré-inventer.


Kumi Yamashita, Question Mark

Merci pour ce temps passé ensemble !


A bientôt pour d'autres brèches.


132 vues

©AnneSophieBerard