• AnneSophie Berard

L’ANCÊTRE DE LA POULE (ou la victoire de l'improbable)

Balthazar, presque 7 ans, est un enfant passionné par la Nature et tous ses habitants. Depuis le début du confinement, nous faisons ensemble Paroles d'enfant, une série de courtes vidéos au sein de laquelle il traite un sujet de son choix. La contrainte : parler d'un thème qui puisse ouvrir une "brèche" positive sur notre avenir. Après les araignées et les crabes, c'est au tour de la poule de nous ouvrir les yeux sur notre propre monde.


Si l'on se fie aux récentes découvertes scientifiques, Balthazar a raison : le plus grand et puissant carnivore du Crétacé -le tyrannosaure- serait en effet l'ancêtre direct de l'ordinaire galliforme herbivore qui peuple nos fermes actuelles -à savoir la poule-. A ce jour, plus d'une centaine de preuves est déjà rassemblée, dont le genre ovipare, le squelette singulier, la structure de leurs pieds, les écailles sur les pattes ou encore la démarche atypique de ces deux animaux.


Mais qu'est-ce que cette descendance peut donc raconter de nous-mêmes et de notre avenir ? Si nous nous y intéressons, non pas avec l’œil d'un expert mais simplement avec celui d'un·e être vivant touché par une telle hypothèse, cette filiation nous dit au moins trois choses :


- D'abord, elle dit la beauté de l'esprit de recherche, que l'on retrouve chez les scientifiques autant que chez les artistes. Ces deux corps de métier, que l'on aime tant opposer, sont en réalité similaires sur de nombreux points, dont un essentiel : ce désir -ou besoin- de disséquer toute chose, de remettre en question chaque évidence et de faire de nos certitudes les plus virulentes le terreau d’une hypothèse nouvelle. Ce processus, nourri d'une quête de vérité absolue, démontre une nouvelle fois ici sa capacité à transformer radicalement notre point de vue sur ce qui nous entoure.


- Ensuite (et cela s'inscrit dans la continuité du premier point), elle chante avec une éloquence dont seule la Nature est capable, notre devoir d'humilité. Ainsi, dans le cas présent, nous constatons que malgré une apparence à priori très différente (un gigantesque reptile versus un petit volatile), ces deux êtres sont intimement liés. Plus que cela : ils sont les mêmes. Qui, d'entre nous, aurait pu supposer que la poule était en fait un T-Rrex ? Et combien de fois aurions-nous affirmé que cela était impossible, battant maladroitement les cartes de ce que l'on savait avec celles de ce que l'on pensait savoir ? Il est entendu que nos sens ne sont pas fiables ; il en est de même pour nos jugements.


- Enfin, cette descendance, en nous renvoyant au passé, rappelle à quel point nous ne pouvons rien anticiper. Il aurait en effet été plus logique de relier, au fil du temps, les volants d’un côté et les carnivores de l’autre mais, d’un revers de squelette, la vérité a balayé les voies toutes tracées. Si nous-mêmes, nous savions prédire notre futur (individuel et collectif) et avancer sans prendre le risque de l’inconnu, nous agirions certainement différemment chaque jour passant. Mais ce n'est pas le cas et, à l'instar de ce dinosaure devenu poule, nous projetons des mondes d’après qui n’adviendront peut-être jamais ou en tous cas, pas comme nous l'avions prévu.


C’est pourquoi la familiarité entre la poule et le dinosaure me fait l’effet d’une poésie, c'est-à-dire quelque chose d'improbable qui renvoie pourtant à une vérité universelle. Et cette poésie -ou bien cette vérité- est celle de notre Présent. Car puisque le chemin entre ce que nous sommes et ce que nous serons demeure imprévisible, tout ce qu'il nous reste, c'est cela : le soin accordé à chaque journée et la semence de nos graines les plus précieuses en espérant qu'elles nous survivent, comme ont survécu les infimes écailles du dinosaure sur les pattes de la poule.


#nature #cycledelavie #enfance #education #conseildujour #animal #passion #pédagogie #restezchezvous #culturecheznous #environnement #espritcritique #pensee #biodiversité #ancetre #origine #dinosaure

©AnneSophieBerard