• AnneSophie Berard

LE POUVOIR DES ABEILLES (ou l'ode à la modestie)

Paroles d'enfant est une série de courtes vidéos au sein de laquelle Balthazar, 7 ans, traite un sujet de son choix. La contrainte : parler d'un thème qui puisse créer une "brèche" positive sur notre avenir. Après les poules et les crabes, c'est au tour des abeilles de nous ouvrir les yeux sur notre propre monde.



Balthazar a raison : aussi délicieux et vertueux que soit le miel, les abeilles qui le produisent ne servent pas qu'à cela, bien loin de là ! Les trois quarts de nos cultures dépendent de la pollinisation des fleurs : c'est-à-dire presque tous les fruits et légumes mais aussi les épices, le café et même le cacao. Et sur la petite centaine d'espèces végétales qui fournissent 90 % de la nourriture dans le monde, plus de 70 % dépendent de ces pollinisatrices. Impressionnant ? En effet : une abeille butine 700 fleurs par jour. Un essaim regroupant 30 000 butineuses environ, on peut en déduire que 20 millions de fleurs sont visitées quotidiennement ! La moralité est simple : les abeilles sont le cœur de notre écosystème et notre avenir dépend du sort que nous leurs réservons.


Le déclin mondial -terrifiant et scientifiquement avéré- des animaux pollinisateurs est de notre fait : les substances chimiques et les pesticides présents dans l'environnement en sont les principaux responsables. Ils engendrent de nombreux maux chez nos amies butineuses, dont des malformations, des pertes d'orientation, des incapacités à reconnaître les fleurs mais aussi des fragilités immunitaires graves. Mais la bonne nouvelle -puisqu'il en est une- est qu'il n'est pas trop tard ! Nous pouvons encore changer la donne en mettant en place des actions simples et censées, telles que la consommation de miel de qualité ou encore l'interdiction des pesticides reconnus toxiques.

Cependant, cette capacité à agir ne doit se transformer en sentiment de toute puissance. Rappelons-nous que les plus vieux fossiles du genre Homo remontent à moins de trois millions d'années tandis que ceux des abeilles, dont l'existence dure tout au plus une dizaine de mois, remontent à plus de 100 millions d’années avant nous ! Derrière cette réalité, se niche une immense leçon de modestie. Non, l'être humain n'est pas le roi du monde et aucune domination n'a jamais mené à aucun endroit désirable.


Il y a une dernière chose qui mérite d'être entendue dans cette histoire : c'est la magie du hasard. Car notre avenir tient finalement au pollen que l’abeille transporte malgré elle ! Il ne s’agit pas d'un projet intentionnel : il s’agit simplement d’un petit insecte volant, concentré à nourrir sa reine et qui, en laissant tomber de ses pattes trop chargées quelques grains de son nectar, va nous permettre, nous, le monde, de continuer de vivre.


Alors prenons garde, la prochaine fois que nous nous réunirons autour d’une grande table pour nous demander quel exploit nous pourrions encore inventer. Peut-être serons-nous là, ravis, à regorger d’idées, d’ambitions, de techniques, de raisons, de calculs. Mais tout accaparés que nous serons à créer quelque chose d'extraordinaire, et sans même nous en rendre compte, simplement parce que son bourdonnement nous aura déconcentrés de notre nouvel Eurêka, nous risquons fort d'écraser la véritable solution qui, en toute discrétion, venait pourtant de changer la face du monde.



#nature #cycledelavie #enfance #education #conseildujour #animal #passion #pédagogie #restezchezvous #culturecheznous #environnement #espritcritique #pensee #biodiversité #avenir #ecosysteme #abeille #notreplanete

©AnneSophieBerard